browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Au pays du pastaga

Posted by on 21 février 2017

Léchouilles à tous,

La Machine-à-promener « lagouna »

Bâton m’a fait remarquer que mon blog avait (encore) été piraté par un individu de type félidé aux intentions suspectes (un con de chat quoi), j’ai donc immédiatement repris la patte sur le blog et il va falloir que je sécurise tout cela.

Au sujet des allégations comme quoi je ne suis pas l’auteur des billets qui sont sur ce blog, n’en croyez pas un mot ! Premièrement, on ne peut pas croire ce que dit un chat (après tout, qui croirait un animal qui était vénéré du temps des pharaons quant on voit qu’ils ont tous fini emballés dans leurs métiers à tisser, comme par hasard) et deuxièmement, ce n’est que de la jalousie !! Ce sont des faux faits alternatifs issus de l’imagination d’un félidé aux délires de grandeur ! (Et en plus c’est très mal écrit !!).

Voila pour la mise au point !!

Bâton, Vanille et moi avons pris une grosse machine-à-promener appelée « Lagouna » parce qu’elle est grande comme un lagon et qu’on a beaucoup plus de place que dans celle de « Jiminy » qu’était grande comme un criquet. Je remercie au passage Tata Claude et Tonton Nico pour le prêt !! (et encore désolé pour le gilet, c’était il y a 42 ans, il y a prescription…)

Le restaurant à machines-à-promener et à humains. Bâton avait été se chercher une gamelle.

Prescription c’est quand on a fait une bêtise il ya longtemps et qu’on ne veut pas se faire engueuler.

On a donc pris la machine-à-promener « Lagouna » et on est partis dans le pays du pastaga à la recherche de Teddy et son humain Papi Bernard. Comme c’était très loin et que je n’arrivais pas à retrouver la piste de Teddy, Bâton a fait appel à un appareil qui permet de retrouver la piste de quelqu’un même si ça fait très longtemps qu’on ne lui a pas reniflé l’arrière train. Il appelle ça un « Groupeur de Personnes Séparées ». C’est marrant la technique des humains parfois… mais dans notre cas c’était pratique… enfin quand le groupeur ne perdait pas la trace qu’il suivait (ça lui arrive souvent, et l’humain caché dedans dit « signal gépéaisse perdu », ça veut dire qu’il arrive plus a sentir la trace.)

Alors, Bâton s’énerve et engueule l’humain caché …. je me demande d’ailleurs si ce n’est pas un chat qui est caché dedans, et on s’arrête pour faire une pause. Des fois on fait des pauses sans que le GPS ne parle, dans des endroits ou il y a beaucoup d’humains et de machines-à-promener qui jouent ensemble et qui mangent des gamelles. C’est un peu comme ce que les humains appellent un restaurant sauf que là c’est aussi pour les machines-à-promener. Elles font la queue pour avoir leur gamelle et les humains font la queue pour avoir la leur…

Teddy, à la croissance contrariée mais à l’ingéniosité débordante…

On a aussi fait une pause chez Marie-Christine, la grand mère de « Spot » qui a le bon gout de ne pas avoir de félidé chez elle !! Elle a donné une gamelle a Bâton et on est repartis !

Après un gros dodo dans la machine-à-promener, on a senti que la température se réchauffait, on arrivait dans le pays du pastaga chez Teddy et Papi Bernard !! Vanille était contente car elle aime bien quand il fait chaud, c’est pour ça qu’elle se laisse pousser les poils aussi épais, elle est frileuse !!

Papi Bernard a changé de niche depuis la dernière fois qu’on s’est vus, il habite environs 2 pipis plus proche des poubelles, quelle bonne idée , c’est tout de même plus pratique !!

Vous me direz, 2 pipis ça ne veut pas dire grand chose, ça dépends de la taille du toutou, de son envie, et de tout plein de choses… pour Teddy, l’espace entre deux pipis fait quelques pas humains, pour moi c’est beaucoup plus, mais il y a une moyenne généralement acceptée… En pipi-Teddy on est a une vingtaine, en pipis moyens 2 ou 3 max….

La ballade dans la garrigue

Une fois arrivés sur place, on a immédiatement été lire les nouvelles, ça a pris beaucoup de temps, presque un dodo, et on a beaucoup marché dans la « garrigue », c’est tres différent ici qu’à la niche du parc, il y a moins d’arbres pour discuter avec les autres toutous et les autochtones comme Teddy utilisent un stratagème inventif pour laisser plus d’informations sur une surface moindre: utiliser la circonférence totale de l’arbre en tournant autour sur une patte tout en gardant l’autre levée pour laisser des nouvelles… mais moi j’ai passé l’age et j’ai mal aux pattes arrières…

Après cela, on a été faire un dodo dans la niche de Teddy et Papi Bernard. Elle est pas très grande mais Teddy non plus donc tout va bien, et puis la vue est jolie. Par contre j’ai remarqué que Teddy se fait un peu vieux et oublie son journal partout… du coup c’est pas très pratique de faire un dodo chez lui car il y a toujours des nouvelles plus ou moins fraiches qui trainent dans l’air ce qui est pas pratique quand on veut se concenter pour dodo-iser…

Le soir, Bâton et Papi Bernard se sont fait une gamelle et ont beaucoup bu, et ils ont bu du ‘pastaga’ et j’ai compris ce qui donne le nom à ce pays… du coup, chez Benêt, Aigrie, Muscat et Mami Gloria, est ce que c’est le pays de la bière ??

Allez, demain on va voir la collection de niches à machines-à-promener de Bâton,

Léchouilles à tous,

GC

La vue depuis la niche de Teddy et Papi Bernard

Comments

Laisser un commentaire